Interview de Phil Ivey

Phil Ivey n’avait pas donné d’interview depuis 3 ans, il s’est livré à Nolan Dalla pendant le Big One for One Drop.

Phil, on dirait que ce n’est pas le moment de faire cette interview après 3 ans. Tu viens de buster du $10,000 Six-Handed No-Limit Hold’em Championship. Comment te sens tu quand tu te fais éliminer ? Qu’est ce qui te passe par la tête ?
CE qui me passe par la tête ? Et bien je repense à la façon dont j’ai joué. Je pense à toutes les mains jouées pendant le tournoi et la façon dont j’aurais pu les jouer différemment. Et ça me prend 10 à 15 minutes pour me remettre de ma sortie, ça dépend de la taille du tournoi.

J’aimerai revenir sur cette expression « vous remettre ». Est ce que c’est en fonction de votre déception ou plutôt de la façon dont vous avez joué ?
C’est plus au niveau de la déception. Chaque tournoi que je joue c’est pour le gagner. Donc quand je me fais sortir, c’est une vrai déception.

Si vous vous faites sortir d’un tournoi à $1500 ou d’un $2000, pour la grande majorité des gens ça correspond à $50. Ce que je veux dire c’est que ce n’est pas une question d’argent. Donc pourquoi êtes vous déçus sachant que vous allez jouer un tournoi le lendemain ?
Parce que je veux gagner tous les tournois que je joue c’est pas plus compliqué que ça.

Est ce que tu te remets en question dans le sens J’aurais du faire ça ou ça ou J’ai joué ce coup complétement à l’envers ? Tout le monde parle des meilleurs joueurs du monde, mais même eux font des erreurs, n’est ce pas ?
Oui je fais beaucoup d’erreur

Vraiment ? beaucoup d’erreurs ?
ET bien il y a des mains où j’aurais pu miser différemment. J’aurais pu sur relancer alors que je ne l’ai pas fait. J’aurais pu checker quand j’aurais du miser. Il y a beaucoup d’erreurs possibles pendant une session, et j’en commets pas mal. Ce qui me différencie de beaucoup de joueurs est que je sais quand je fais une erreur. DE nombreux joueurs ne veulent pas admettre quand ils font une erreur, mais je pense que c’est important pour améliorer son jeu.

Qu’est ce que vous pensez des autres bons joueurs de poker ? Vous jouez à un niveau plus élevé qu’eux. Que faites vous de différent pour être au dessus d’eux ?
Je ne sais pas, c’est une question difficile. J’ai la chance d’être talentueux au poker. Je joue beaucoup, je m’entraine beaucoup, je suis béni ! Je ne sais pas ce que les autres font qui pourraient dire que je les fais différemment. Je ne sais pas trop comment répondre à cette question. Je ne sais pas ce que je fais de différent, je m’entraine juste beaucoup, je pense au jeu tout le temps et essaye de m’améliorer en permanence.

Quand vous dites que vous pensez au jeu en permanence, est ce qu’il y a des moments où vous ne pensez pas poker ?
Bien sûr, il y a des moments ou je ne pense pas poker, par exemple quand je joue au golf, fais du sport, regarde un film ou encore quand je passe du temps avec ma famille et mes amis. Mais la plupart du temps je pense poker. Les façons de jouer une main, les expressions de mes adversaires quand je suis dans un coup avec eux, des trucs comme ça.

Quels étaient vos objectifs pour ces WSOP 2012
Gagner. Je veux remporter plusieurs tournois. Mais vous devez déjà commencer par le premier. Donc je me concentre pour bien jouer et je suis heureux de revenir ici.

Je dois vous poser la question sur votre absence l’année dernière. Ca a du être un manque important ?
C’était très difficile de rater cet événement. J’adore les WSOP et ça m’a manqué.

Manqué, comme je suis impatient d’y revenir ?
Oui je n’aurais pas pu attendre une année de plus, je suis ravi de jouer cette année.

Et vous êtes bien revenus, un peu comme sortir un lion de sa cage. Vous êtes sortis et vous avez tout détruit. 5 tables finales en 2 semaines ce qui est assez impressionnant au regard du field et de la difficulté. Est ce que vous en êtes conscient ?
Oui je m’en rends compte, je ne sais pas si ça a déjà été fait, mais c’est quelque chose dont je suis fier. J’aurais aimé gagner. Ca aurait été plus sympa de gagner 5 tournois en 2 semaines.

5 tables finales, est ce que vous en retirez une satisfaction ou vous ne pensez qu’au bracelet ?
Je ne veux que gagner

Une seconde place ne vous apporte rien ?
Absolument rien

Est ce qu’un joueur contre lequel vous avez joué, vous a impressionné ?
Il y a de nombreux joueurs qui m’ont surpris

Est ce que vous pouvez donner quelques noms ?
Non, car je ne veux pas qu’ils sachent qu’ils m’ont impressionné.

Vous êtes un des joueurs les plus connus au monde, est ce que vous suivez un peu ce qui passe autour quand vous n’êtes pas dedans ? Par exemple est ce que ça vous intéressent de savoir qui va gagner le big one ?
Je regarde le Big One, parce que je me suis fait sortir hier et c’est diffusé à la télé. Ca peut avoir une influence sur mon jeu. Je vois les joueurs à la table finale et je me dis Qu’est ce que j’aimerais y être. C’est un peu frustrant de les voir jouer cette finale, quand on veut tellement être à leur place. Mais en général, je ne suis pas ce qui se passe dans le poker, parce qu’il y a tellement d’autres choses que je préfère faire.

Est ce que vous regardez le poker sur ESPN.
De temps en temps, c’est sympa de retomber sur des vieux épisodes.

Quand vous vous voyez à la télé dans des tournois de 2005, est ce que vous êtes la même personne qu’il y a 5 ou 6 ans, ou pensez vous avoir changé ?
On change tous. Plus vous vieillissez, plus vous devenez mature et les choses changent, mais j’adore toujours autant le poker. J’adorerais que les WSOP se déroulent tous les jours de l’année. Je jouerais tous les jours.

Est ce qu’il y a des joueurs que vous supportez.
Je supporterai toujours Jennifer Harman, c’est une de mes joueuses préférées. Barry Greenstein, Patrick Antonius. Voilà, j’ai mes joueurs préférés aussi !

Qu’est ce qui serait le mieux : Les battre en Heads Up pour un bracelet ou les voir en gagner un ?
Je préférerais les voir en gagner un

Dernièrement vous étiez en heads up pour un bracelet pendant que Phil Hellmuth gagnait son 12ème. C’était une journée incroyable. Mais vous avez plus de fan que Hellmuth, ce qui était intéressant. Est ce que vous étiez au courant du moment historique qui se passait à côté avec Hellmuth ?
Oui, Je sais qu’il était prêt à prendre la tête du nombre de bracelet gagné, ce qui est énorme. Je le félicite, j’ai vraiment été impressionné. Il a très bien joué cette année. C’est encore plus dur pour moi de faire une seconde place à ce tournoi. J’ai maintenant 4 bracelets à remporter pour revenir à sa hauteur.

Le One Drop, c’est un moment spécial dans l’histoire du poker. Je suis désolé de votre élimination, mais qu’est ce que ça fait de jouer ce tournoi ?
C’est incroyable, il y avait des businessmen, de très bons joueurs de poker qui ont tous mis 1 million sur la table. Quand vous vous asseyez il y a une intensité impressionnante.

Vous avez de nombreux fans, n’est ce pas trop difficile à gérer ? J’ai vu par exemple Doyle Brunson ne pas pouvoir sortir de sa voiture.
Non, non ce n’est pas du tout comme ça. C’est comme ça pendant les WSOP. Si je suis dans un centre commercial ou si je me ballade dans la rue, je suis tranquille. Les personnes qui jouent au poker vont me reconnaitre et me lancer un Hey comment ça va ?. C’est pas comme si j’étais Tom Cruise.